Évaluation à mi-parcours du Programme de Gestion Décentralisée des Forêts (GEDEFOR II) - Rapport final

2017-02-28

Publication Author:
Jérôme Gouzou, Bala Wenceslas Sanou, Norbert Dembélé
Series:
Serier – Sida Decentralised Evaluations (Sida Review)
Description:
2017:7 Sida Decentralised Evaluation / Ce rapport présente les résultats de l’évaluation à mi-parcours du Programme de Gestion Décentralisée des Forêts au Mali (GEDEFOR II) durant la période 2015-2016. Cette évaluation montre que c’est un programme très important d’investissement dans le secteur de la foresterie car sans équivalent dans la sous-région. Il est très pertinent en relation avec les priorités et les besoins urgents et énormes des acteurs nationaux et locaux. C’est un programme qui contribue à la cohésion sociale par la mise en relation d’acteurs sociaux avec des intérêts parfois divergents. Enfin, il participe largement au développement des conditions de vie des femmes ciblées par les activités. Cependant, GEDEFOR II souffre d’une faiblesse de la logique de programmation. De plus, en l’absence de stratégie bien définie de renforcement de capacités et de capitalisation des résultats, le programme perd une somme considérable de données que le système de suivi, bien qu’il soit correctement structuré, n’a pas permis de générer. Le passage à l’échelle est un défi pour GEDEFOR II, mis en oeuvre dans un environnement caractérisé par des contraintes externes nombreuses qui nuisent à l’efficacité du programme.Ce rapport présente les résultats de l’évaluation à mi-parcours du Programme de Gestion Décentralisée des Forêts au Mali (GEDEFOR II) durant la période 2015-2016. Cette évaluation montre que c’est un programme très important d’investissement dans le secteur de la foresterie car sans équivalent dans la sous-région. Il est très pertinent en relation avec les priorités et les besoins urgents et énormes des acteurs nationaux et locaux. C’est un programme qui contribue à la cohésion sociale par la mise en relation d’acteurs sociaux avec des intérêts parfois divergents. Enfin, il participe largement au développement des conditions de vie des femmes ciblées par les activités. Cependant, GEDEFOR II souffre d’une faiblesse de la logique de programmation. De plus, en l’absence de stratégie bien définie de renforcement de capacités et de capitalisation des résultats, le programme perd une somme considérable de données que le système de suivi, bien qu’il soit correctement structuré, n’a pas permis de générer. Le passage à l’échelle est un défi pour GEDEFOR II, mis en oeuvre dans un environnement caractérisé par des contraintes externes nombreuses qui nuisent à l’efficacité du programme.